Home > Zero Yen > Interviews > Interview : Mayuko (繭子)

Interview : Mayuko (繭子)

Lors de l’édition 2015 de Japan Expo Sud au Parc Chanot de Marseille, j’ai eu la chance de m’entretenir avec Mayuko, l’une des invités musicaux du festival. Rencontre.

Mayuko_08

Zero Yen (ZY) : bonjour Mayuko, peux-tu te présenter aux lecteurs de Zero Yen  ?

Mayuko : Je m’appelle Mayuko, je suis auteur-compositeur-interprète japonaise. Le nom Mayuko (繭子) signifie un enfant qui dort dans un cocon. Enchantée !

ZY : J’ai lu sur ton site Internet que tu faisais de la peinture avant de t’intéresser à la musique. Peux-tu nous dire quel genre de toiles tu aimais peindre ?

Mayuko : Je dessinais beaucoup de choses. J’ai fait mes études de peinture à l’université et mon style de prédilection, c’était l’art abstrait.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

ZY : Nous avons un peintre très célèbre, Paul Cézanne, qui a vécu près de Marseille, à Aix en Provence plus précisément. Il a notamment peint plusieurs tableaux sur la montagne Sainte Victoire. Le connais-tu ? Sinon, quels sont tes peintres favoris ?

Mayuko : Bien sûr, je connais Cézanne mais je ne savais pas qu’il avait habité tout près d’ici ! Mon peintre préféré est Claude Monet.

ZY : Revenons maintenant à la musique. Lors de tes showcases à Japan Expo Sud, j’ai remarqué qu’il y avait des illustrations projetées sur le grand écran derrière la scène. En es-tu l’auteur ? Elles sont très jolies !

Mayuko : Non, ces dessins sont le fruit d’une collaboration avec d’autres artistes : Shiho Enta (un illustrateur), DITE et du photographe Aki Tanaka. J’apprécie beaucoup leurs travaux respectifs et ils se sont inspirés de mes chansons pour donner vie à ces créations que vous pouvez voir sur scène.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

ZY : D’ailleurs, as-tu peint la pochette de ton album Amaranth ? Je trouve le design de cette couverture très beau (surtout l’intérieur).

Mayuko : L’illustration de la jaquette est signée Shiho Enta. Celle qui se trouve à l’intérieur est l’œuvre de DITE.

ZY : J’ai aussi été très intrigué par son titre. Peux-tu nous expliquer ce qu’il signifie ?

Mayuko : En fait, lorsque je trouve un nom pour un album, je ne cherche pas forcément à donner un sens à ce titre. Je suis plus intéressée par la sonorité du mot. Dans ce cas précis, il m’est venu tout naturellement. Pour moi, Amaranth signifie « une fleur qui ne se fane jamais ».

ZY : Il y a une chanson qui j’ai beaucoup appréciée lors de ton concert : il s’agit de Touch My Soul, qui est en anglais. Est-ce que tu pourrais nous dire de quoi elle parle plus en détails ?

Mayuko : La perception d’une chanson est très personnelle : chaque individu ressentira quelque chose de différent lors de son écoute. Pour Touch My Soul, mon souhait est que ce morceau touche leur âme et au plus profond de leur cœur. Une partie des paroles indique d’ailleurs que l’intérieur et l’extérieur d’un être peuvent se retrouver inversés, dans le sens où lorsque l’on rencontre quelque chose qui nous émeut, on peut se sentir tout retourné ou bouleversé. Je pense que ce sentiment est le point commun qui nous lie en tant qu’humains.

Mayuko_02

ZY : J’ai vu que tu avais collaboré avec des musiciens et artistes étrangers comme Johnnie Fingers et Shynola. Comment se sont passés ces partenariats ?

Mayuko : Johnnie Fingers est un musicien irlandais qui a apporté des sonorités très exotiques à mon oreille que je n’avais jamais entendues auparavant.

ZY : Est-ce qu’à l’avenir tu aimerais travailler avec des artistes français ?

Mayuko : Oui. En effet, je suis en train de préparer une collaboration avec un artiste français que je vais rencontrer dans quelques jours à Paris.

ZY : C’est une bonne nouvelle ça !

Mayuko : *rires*

Mayuko_03

ZY : D’ailleurs, tu écoutes quoi comme musique ? Quels sont tes artistes favoris et/ou tes influences ?

Mayuko : J’apprécie beaucoup la musique de Claude Debussy (note de Ghis : compositeur français de la fin du 19e siècle et du début du 20e siècle dont la majorité des œuvres sont destinées à être interprétées au piano).

ZY : Parlons à nouveau de JE Sud, comment as-tu trouvé le public français lors de tes 2 concerts ici ? Est-il très différent de ton public au Japon ?

Mayuko : Malheureusement, je n’arrive pas encore à parler français mais lorsque je m’adressais en anglais au public, celui-ci répondait chaleureusement à mes sollicitations. Cela m’a fait très plaisir !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

ZY : Je sais que tu as eu un peu le temps de visiter Marseille depuis ton arrivée il y a quelques jours. Y-a-t-il un endroit que tu as vraiment aimé en particulier ?

Mayuko : Je suis allée au Vieux Port. J’ai trouvé le paysage magnifique, notamment les montagnes aux alentours et Notre-Dame de la Garde, perchée sur sa colline. C’est quelque chose que je n’ai pas vu au Japon et cela me fait penser à une boite à bijoux. J’ai aussi bien aimé la grande roue.

ZY : Avant de se quitter, as-tu un message à faire passer à ton public français ? Quelque chose dans notre langue peut-être ?

Mayuko : J’aime beaucoup la France, sa culture, ses arts et les Français aussi bien sûr ! Je souhaiterais revenir ici à l’avenir, régulièrement si possible. J’ai appris quelques mots de français : « je m’appelle Mayuko, enchantée ! » *rires*

Mayuko_01

ZY : C’est le moment de l’auto-promo ! Peux-tu nous parler de ton actualité musicale ou de tes futurs projets (en espérant qu’ils ne soient pas secrets !) ?

Mayuko : J’ai quelques concerts de prévus lors de mon retour au Japon. J’irai ensuite à San Francisco pour participer au festival Cherry Blossom au mois d’avril. Je prépare également un nouvel album, dans lequel je collaborerai peut-être à nouveau avec des musiciens internationaux.

ZY : C’est terminé ! Merci beaucoup de nous avoir accordé cette interview. Nous te souhaitons beaucoup de réussite pour la suite de ta carrière et nous espérons te revoir bientôt en France !

Mayuko : Je l’espère aussi ! « Merci beaucoup ! » (en français)

Mayuko_04

***********************************

Pour en savoir plus sur Mayuko :

Site Officiel
Compte Twitter officiel
Page Facebook officielle

***********************************

Remerciements

Un très grand merci à Mayuko, Yozo (son guitariste) pour leur gentillesse et leur disponibilité. Merci également à son staff français (Benjamin, Sébastien) de m’avoir permis de réaliser cette interview.

2 thoughts on “Interview : Mayuko (繭子)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*