Home > Featured > Interview exclusive : AMI (TENDERLAMP)

Interview exclusive : AMI (TENDERLAMP)

À l’occasion de la sortie du premier single de TENDERLAMP, nous avons pu nous entretenir avec AMI (ancienne membre du groupe Chelsy) à propos de ce nouveau projet.

(This interview is also available in English here)

C’est au cœur de Tokyo, dans le quartier de Roppongi que nous avons rencontré AMI pour une interview en exclusivité et en tête à tête dans les locaux de son label BEING. Petit compte-rendu d’une rencontre avec une artiste simple, sympathique et pleine d’énergie !

Zero Yen (ZY) : Bonjour AMI ! C’est un plaisir de t’avoir avec nous aujourd’hui. Avant que nous parlions de TENDERLAMP, peux-tu nous confier tes impressions sur la séparation de Chelsy ?

AMI : Cela faisait 7 ans que nous avions commencé l’aventure Chelsy et j’ai appris beaucoup de chose en étant membre du groupe. J’ai souhaité utiliser cette expérience pour pouvoir continuer avec mon projet solo.

ZY : Penses-tu que quelque chose va te manquer de ne plus faire partie d’un groupe ?

AMI : En tant que Chelsy, nous nous donnions toujours à 100% sur scène pour nos fans. Je pense que la musique peut rendre les gens heureux et permet de partager cette joie avec encore plus de monde. Je serai seule sur ce projet mais je souhaite continuer comme cela. Mes sentiments envers les fans ne seront pas différents en tant que TENDERLAMP.

ZY : Parlons maintenant de TENDERLAMP. C’est un nouveau projet ambitieux pour toi ! Comment a-t-il débuté ?

AMI : Depuis que je suis toute petite, j’ai toujours adoré composer de la musique. C’est pour cette raison que j’ai rejoint Chelsy. Je souhaite en faire encore plus avec la musique que j’ai créée alors, en ce moment, je me remémore toutes les chansons que j’ai pu écrire avant. Je suis aussi en train d’écrire de nouveaux morceaux. Le projet TENDERLAMP a démarré aux alentours de novembre/décembre l’année dernière (2017).

ZY : Comment as-tu trouvé ce nom et que signifie-t-il ?

AMI : Le mot tender signifie doux ou gentil. Lamp, c’est pour la lumière. Cela signifie que je souhaitais être la lumière des gens qui sont trop gentils ou faibles et essayer de les aider.

ZY : Oh, c’est très malin comme nom ! Je n’y avais pas pensé.

ZY : Comment t’es-tu préparée afin d’effectuer la transition de batteuse (et choriste) vers une artiste et chanteuse solo ?

AMI : C’est la première fois que je suis la chanteuse principale donc je suis nerveuse sur quelques points. Mais, comme je l’ai dit auparavant, mes sentiments envers les fans restent les mêmes. Maintenant, afin de devenir une vraie interprète, je prends actuellement les leçons de chant et de danse.

ZY : Trouves-tu ces leçons difficiles ?

AMI : Oui car j’étais toujours assise quand j’étais batteuse ! (rires) Maintenant, je dois me tenir debout et chanter devant beaucoup de gens. Ça me rend très nerveuse !

ZY : J’ai remarqué que tu avais écrit les paroles de tes deux premiers titres Anatairo (あなたいろ) et Betelgeuse no Namida (ベテルギウスのなみだ). Quelles sont tes sources d’inspiration lorsque tu écris une chanson ? Pourrais-tu nous dire de quoi parlent les deux morceaux ?

AMI : Pour Anatairo, ma grand-mère nous a quittés il y a quelques années et le lieu où elle vivait est très verdoyant. Alors, même si elle n’est plus parmi nous, à chaque fois que je me rends là-bas, elle est toujours vivante d’une certaine façon dans mon cœur. C’est grâce à elle que je suis devenue la personne que je suis aujourd’hui. Et c’est pour cela que je souhaite chanter l’amour qu’elle m’a donné. Anatairo signifie « ta couleur ». Donc la couleur de ma grand-mère existe toujours où elle habitait mais aussi dans mon cœur.

Dans la constellation d’Orion, Bételgeuse est une étoile qui fait aussi partie du Triangle d’hiver. Donc les deux constellations ont cette étoile en commun. Certaines personnes font tellement de choses dans une journée qu’elles en sont fatiguées. Les larmes de cette personne sont des larmes de travail acharné et les gens dans son entourage la/le prenne comme exemple. Ces larmes ne sont jamais des larmes de faiblesse mais de courage. Alors si vous imaginez que Bételgeuse est un être humain, étant une étoile commune entre deux constellations, ce serait comme une personne très occupée qui aurait plusieurs boulots. (note de Ghis : Betelgeuse no Namida signifie « les larmes de Bételgeuse »).

ZY : Lors de l’écoute de ces titres, il m’a semblé que ta voix était plus grave sur les chansons qu’en vrai (note de Ghis : AMI a une voix assez aiguë normalement). Quel genre de cours de chant as-tu suivi pour cela ?

AMI : Depuis toute petite, à chaque fois que je chantais, ma voix changeait vraiment ! (rires) Plus sérieusement, je suis en train d’apprendre des techniques de chant mais aussi tout ce que je dois savoir en tant qu’artiste solo sur scène.

ZY : Puisque l’on parle de voix, tu as récemment doublé un personnage dans la version japonaise de la dernière adaptation animée des Schtroumpfs (Les Schtroumpfs et le Village perdu). As-tu aimé cet exercice ? Quel a été ton ressenti ?

AMI : C’était très amusant ! J’ai appris que le métier de doubleuse (seiyu en japonais) était très intéressant. J’espère pouvoir le faire à nouveau afin de m’améliorer !

ZY : Les autres doubleurs t’ont-ils donné des conseils ?

AMI : C’était la première fois que je faisais un doublage, ils avaient beaucoup de conseils à me donner. Cela m’aidera à me concentrer sur la façon de doubler à l’avenir. J’ai aussi fait mes premiers pas sur scène dans une pièce de théâtre. Mais le doublage est très différent, j’ai dû apprendre certaines choses comme savoir lire un script par exemple.

ZY : Tu travailles en parallèle sur d’autres projets comme ambassadrice de la Tado Green Farm ou encore actrice sur scène pour des pièces de théâtre (que tu viens d’évoquer). Comment choisis-tu ces activités ? Est-ce difficile de mener de front tous ces projets en même temps ?

AMI : À chaque fois que l’on m’attribue des projets, je concentre toute mon énergie sur chacun d’entre eux. J’ai appris beaucoup avec chaque projet. Tout ce que j’ai pu apprendre jusqu’à maintenant (comme jouer sur scène dans une pièce), je souhaite m’en servir pour TENDERLAMP.

ZY : En parlant de théâtre et de musique, y-a-t’il des comédies musicales que tu apprécies ?

AMI : J’aime Wicked ! J’espère pouvoir aller à Broadway bientôt pour la voir !

ZY : Penses-tu un jour chanter en dehors du Japon ? Peut-être en France ou en Europe ? On adorerait te voir en France ;)

AMI : Je pense qu’avec la génération actuelle d’Internet, de YouTube et des réseaux sociaux, il est facile pour un artiste de partager sa musique avec plein de personnes dans d’autres pays. Je vais faire de mon mieux pour partager ma musique dans le monde entier ! Par exemple, Kyary Pamyu Pamyu ou Babymetal ont des fans à l’étranger qui expriment leurs (bons) sentiments à l’égard de leurs chansons. J’espère pouvoir faire pareil et recevoir le même genre de message des pays étrangers.

ZY : Peut-être réaliser des Instagram live alors ? En anglais ? (rires)

AMI : (rires) Practice ! (en anglais)

ZY : Y-a-t’il des choses que tu aimes en France ?

AMI : Je suis allée au Mont St Michel avec Google Earth ! (rires) Je suis devenue accro en ce moment et je visite d’autres endroits dans le monde entier sur Google Earth ! Je suis même allée à la Tour Eiffel ! (rires)

ZY : Tu sais que Zero Yen est situé dans le sud de la France, près de Marseille. Tu as regardé dans ce coin ?

AMI : Oh non, pas encore ! Merci de m’envoyer des conseils sur quoi regarder ! (rires)

ZY : Y-a-t’il d’autres lieux en France (ou en Europe) que tu aimes ou que tu souhaiterais visiter ?

AMI : J’aimerais bien visiter les lieux historiques en Europe. En dehors de l’Europe, j’aimerais bien aller voir le temple d’Angkor Wat au Cambodge ou le Taj Mahal en Inde. J’ai aussi vu des photos de paysages de campagne dans des guides de voyage en librairie. Les villes et campagnes à l’étranger sont vraiment différentes de celles du Japon. Je suis aussi curieuse de découvrir les marchés en extérieur où j’aimerais me rendre pour ressentir la chaleur des gens.

ZY : Oh, nous avons des marchés comme ça en Provence ! Ils sont en extérieur et on peut y acheter des vêtements, de la nourriture et discuter avec les gens. Ça existe au Japon ?

AMI : Au Japon, nous avons quelque chose de similaire avec les festivals en plein air (matsuri en japonais). Ma ville natale est un peu à la campagne et on trouve des gens qui vendent des légumes en ville.

ZY : Revenons à la musique. As-tu des artistes préférés ? Tu écoutes quoi en ce moment ?

AMI : Mes artistes favoris au Japon sont Shiina Ringo, Utada Hikaru et YUKI. J’aime les voix féminines.

ZY : Moi aussi ! (rires)

AMI : (rires)

ZY : En fait, j’ai pu voir Utada Hikaru à Londres en concert il y a environ 8 ans. C’était dans une petite salles avec environ 300 personnes.

AMI : Ah ! C’est impossible au Japon pour elle ! (rires)

ZY : Tu aimes aussi des artistes internationaux ?

AMI : Hmmm, j’écoute plusieurs genres différents comme The Weeknd ou Daft Punk par exemple.

ZY : Oh j’adore Daft Punk aussi ! Ils chantent depuis plus de 20 ans maintenant !

AMI : J’ai vu un documentaire une fois sur Daft Punk et la raison pour laquelle ils cachent leurs visages. Leurs idées et leurs sentiments envers la musique étaient vraiment cools car ils sont très concentrés sur chaque morceau qu’ils créent. J’écoute aussi Enya.

ZY : Aurais-tu des artistes ou chansons à nous conseiller (japonais ou internationaux) ?

AMI : Est-ce que Utada Hikaru est connue en France ?

ZY : Euh, parmi les amateurs de musique japonaise, oui ! Et peut-être auprès des gens qui ont joué aux jeux Kingdom Hearts.

AMI : J’adore vraiment sa musique. C’est la base de ma musique donc je voudrais la conseiller à tout le monde !

ZY : Très bon choix ! Mais je ne suis pas objectif ! (rires)

AMI : (rires)

ZY : Maintenant que tu écris tes propres chansons, as-tu des expressions ou mots que tu aimes particulièrement en japonais ? Ou dans une autre langue ?

AMI : Je commence à peine à écrire des paroles donc je ne suis pas certaine d’avoir une expression préférée pour l’instant. Mais, grâce à cela, j’espère devenir la personne que j’ai toujours voulu être.

ZY : Peut-être une expression que tu utilises souvent ou que tu aimes bien dans la vie de tous les jours alors ?

AMI : Dekiru ! (c’est un verbe en japonais qui veut dire « je peux le faire »).

ZY : Dernière question : as-tu un message à faire passer à nos lecteurs ?

AMI : Je suis très impatiente de démarrer mon projet solo ce mois-ci. Sur Internet, je vois tellement de super artistes dans le monde entier. Dans un futur proche, je voudrais être quelqu’un qui transmet de bonnes choses à travers ma musique. Si je viens en France un jour, venez me rencontrez et me dire bonjour ! (rires)

ZY : Connais-tu quelques mots en français ?

AMI : Bonjour et… Un, deux, trois. Et c’est tout ! (rires) Je pense que le français est très difficile à prononcer.

ZY : Le japonais, c’est pareil pour nous ! Donc je comprends bien ! (rires)

AMI : (rires)

ZY : Merci et bonne chance pour ta carrière solo ! Nous espérons te voir en France un jour.

AMI : Merci !

***********************************

TENDERLAMP / AMI sur Internet

Site officiel
Twitter officiel
Instagram officiel
Chaîne YouTube (Honey Bee Records)
Articles sur Zero Yen Media

***********************************

Remerciements

Un grand merci à AMI pour sa gaieté et sa gentillesse. Merci à son management et à son label sans qui cette interview n’aurait pas été possible. Toutes les photos promotionnelles de TENDERLAMP ont été fournies par BEING / Honey Bee Records.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.