Home > Manga & Culture > Manga > Sprite – Volume 1 : avec ou sans glaçons ?

Sprite – Volume 1 : avec ou sans glaçons ?

Juste avant de boucler notre magazine, nous avons pu mettre la main sur Sprite, manga de Yûgo Ishikawa, édité chez Kaze Manga. Nous ne pouvions éviter de le chroniquer rapidement dans nos pages, tant le titre est prometteur.

Su est une jeune fille tout ce qu’il y a de plus ordinaire, menant une vie d’étudiante ressemblant à bien d’autres, si ce n’est que depuis quelques jours, elle semble avoir d’étranges visions de neige noire tombant à petits flocons sur Tokyo.

Ses activités se résument à consacrer son temps libre à ses deux amies, à veiller quotidiennement sur son ami d’enfance Tetsu, hikikomori et à rendre visite à son oncle, habitant dans une luxueuse tour, accro au MMORPG depuis 10 ans et qui, pour ces raisons, semble être totalement rejeté par sa famille. C’est lors d’une de ces banales visites pour ravitailler son oncle en denrées alimentaires que Su, accompagnée de ses camarades de classe, se retrouve piégée dans cette tour high-tech.

Un tremblement de terre, suivi d’un tsunami et l’immeuble se retrouve envahi par une eau noire, étrangement nocive. Bloqués et choqués par la catastrophe, il ne leur reste qu’une solution : essayer de survivre et de cohabiter tant bien que mal dans ces couloirs délabrés et angoissants avant l’arrivée des secours.

Rappelant par bien des points « Dragon Head », même utilisation du noir, visages tendus et déformés par la peur, une catastrophe indéfinie, des personnages étranges et confinés dans un espace clos mais l’auteur semble nous emmener vers d’autres pistes. L’intrigue commence à se dévoiler peu à peu vers la fin du premier tome pour partir visiblement dans un scénario à la Gantz, où nos personnages semblent s’être téléportés dans un monde alternatif ou bien virtuel. Mais, à l’inverse de ce dernier, pas de fan service, pas de jolies demoiselles légèrement vêtues à forte poitrine, le trait et les proportions restent assez proche de la réalité. Où ont-ils atterri ? Que leur est-il arrivé ? Contre qui ou quoi vont-ils devoir se battre ? Quel mystérieux danger vont-ils affronter ?

Cela sera très dur d’attendre deux mois pour en savoir plus sur cette histoire qui se lit d’une traite et s’avère des plus passionnantes. On ne pense pas faire de pronostics hasardeux sur la qualité de ce titre quand l’on sait que ce cher monsieur Ishikawa n’était autre que l’assistant de maître Naoki Urazawa himself, connu et reconnu pour ses superbes œuvres comme « Pluto », « Monster », « 20th Century Boys », « Pineapple Army », etc…

Vite, vite, la suite.

Auteur : Yugo Ishikawa
Type de manga : Seinen
Nombre de volumes en France : 1 (en cours)
Nombre de volumes au Japon : 5 (en cours)
Éditeur : Kaze Manga

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.