Home > Zero Yen > Interviews > Interview de DJ Livetune

Interview de DJ Livetune

C’est lors de la dernière Japan Expo à Marseille, il y a maintenant quelques mois, que nous avons pu avec l’équipe de Nihon no Oto rencontrer DJ Livetune. Voici sans plus attendre le résumé de cette rencontre.

ZY : DJ Livetune, bonjour ! Pourrais-tu te présenter à nos lecteurs ?
DJLT : Bonjour, je m’appelle DJ Livetune, je viens du Japon ! C’est tout ce que je sais dire en français (rires).  Pour le reste ça sera donc dans ma langue maternelle (rires). Je crée et produis des anime song et d’autres titres orientés electro house.

ZY : Que peux-tu nous dire de plus ?
DJLT : Sur l’archipel, il y a beaucoup de soirées en club dédiées aux anime song ! Je mixe donc sur ces sons dans plusieurs endroits. Je fais aussi des morceaux en utilisant Hatsune Miku avec le logiciel VOCALOID.

ZY : Pourquoi t’es-tu intéressé à ce logiciel ?
DJLT : J’adore DAFT PUNK, le logiciel AUTO-TUNE, et donc utiliser des outils qui permettent d’ajouter des effets aux voix. Quand VOCALOID a été mis en vente, j’ai très vite entendu dire qu’il y avait pas mal de possibilités à exploiter avec celui-ci. J’ai donc voulu l’essayer et j’en suis devenu accroc !

ZY : Il y a actuellement au Japon une pub pour GOOGLE CHROME avec HATSUNE MIKU pour laquelle tu as composé et produit ton nouveau titre « TELL YOU WORD ». Comment s’est passé ta collaboration ?
DJLT : C’est CRYPTON, la société qui a créé le logiciel, qui m’a demandé de faire ce morceau.
Pour ce qui est de ma collaboration sur ce projet, je me suis concentré sur la musique seulement. GOOGLE CHROME avait déjà une idée bien arrêté sur la pub, aussi bien graphiquement que sur l’histoire. J’ai été emballé.

ZY :  Quelles sont tes sources d’inspiration ?
DJLT : J’ai toujours aimé la dance music, son énergie et le sentiment de liberté qu’elle procure. Cette sensation se retrouve dans la pop et les anime song. J’en écoute pas mal ! C’est donc ma principale source d’inspiration.

ZY : Comment as-tu préparé tes showcase et ta venue en France?
DJLT : J’ai voulu grappiller des informations par-ci par-là mais je ne savais pas combien les Français étaient amateurs d’anime. Je ne savais pas non plus lesquels étaient les plus populaires. J’ai donc choisi de garder la même structure que sur mes sets au Japon. Je mixe habituellement dans une boîte appelée MOGURA. Ce set est diffusé en live sur USTREAM et généralement regardé par beaucoup d’étrangers. C’est donc pour ça que j’ai décidé de ne rien changer. J’espère que le public sera satisfait !

ZY : Demain, il y un showcase avec AKI AKANE. Comment as-tu préparé cela ? Comment as-tu appréhendé ta collaboration avec elle ?
DJLT : Normalement, Aki Akane ne participe pas à ce genre d’événements, c’est donc la première fois qu’elle se produit, et de surcroît en France ! Je serai donc sur la scène principale pour la supporter dans cette nouvelle expérience. Comme c’est le première fois que nous travaillons ensemble, on verra le résultat !

ZY : Quelles sont tes projets ?
DJLT : Il y a plusieurs choses en cours mais malheureusement je ne peux pas tout vous révéler. Je vais certainement écrire d’autres morceaux à l’aide de mon logiciel fétiche, mais cette fois avec d’autres Vocaloid pas seulement Hatsune Miku. Et je pense de plus en plus à faire des lives à l’étranger.

ZY: Un dernier mot pour les fans de ZERO YEN et de NIHON NO OTO ?
DJLT : Les français sont friands d’animation japonaise et de manga ! Je pense que vous aimez vraiment le Japon et aussi sa musique. J’aimerais que cette passion perdure dans le temps !

ZY : DJ Livetune, merci pour cette interview !
DJLT : A très bientôt.

 

Propos recueillis par Nihon no Oto,  Kokoro Yamamichi et Sébastien Pastor .

 N’hésitez pas à écouter Nihon no Oto et à les soutenir en allant sur leur site : www.nihon-no-oto.com

Nihon no Oto

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.