Home > Zero Yen > Interviews > Interview : Super Toys à Marseille

Interview : Super Toys à Marseille

Chers lecteurs, bienvenue chez Super Toys, lieu incontournable pour tous les nostalgiques et amoureux de figurines. Située sur le cours Lieutaud, en plein cœur de la cité phocéenne, cette boutique recèle de vrais trésors pour les collectionneurs. Son très sympathique gérant Marco, un véritable passionné, a bien voulu répondre à quelques-unes de nos questions. Voici donc le résumé de notre rencontre avec cet éternel enfant à la joie de vivre très communicative.

Zero Yen : Coucou ! Peux-tu te présenter à nos lecteurs ?

M : Salut à tous, moi c’est Marco. Je suis le gérant et responsable de Super Toys à Marseille. Issu de la génération Goldorak, je suis un gros fan des mechas japonais et des action figures. Collectionner seul dans mon coin, c’était assez triste (en mode Caliméro), j’ai donc décidé d’ouvrir ma boutique pour rencontrer d’autres personnes de mon « espèce ». Une extraordinaire aventure que partagent de plus en plus de clients et d’amis avec moi !

ZY : Comment es-tu devenu un « toys addict » ?

M : En fait, je ne le sais pas vraiment. Tout a débuté à Paris quand j’avais 25 ans. Je me baladais par hasard et, dans une boutique, j’ai retrouvé des figurines Star Wars, les mêmes que dans ma jeunesse. Tout est parti de là. J’ai commencé à en acheter une, puis deux, puis trois… jusqu’à finalement remplir un magasin. (rires) Je pense être un vrai nostalgique car je collectionne essentiellement les jouets des années 80.

ZY : Pourquoi es-tu attiré par ses objets de collection ?

M : Comme je l’ai dit plus haut, j’affectionne tout particulièrement les robots japonais. La variété des couleurs, leur forme, leur aspect mécanique, leur transformation… tout cela m’émerveille. C’est très artistique. J’ai fait une école d’art, alors j’ai peut-être un regard un peu différent sur cet univers.

ZY : Avant Supers Toys, tu gérais déjà La Chambre à Air, est-ce exact ?

M : C’était vraiment la panique totale ! (rires) C’était plus une expérience qu’autre chose pour moi. La boutique était un peu cachée, comme une warp zone. Je désirais que les amateurs de jouets cherchent ma tanière et la trouvent. Un peu à la manière d’un jouet ancien caché au fond d’un vieux grenier.

ZY : Et c’est en 2010 que tu as ouvert Super Toys…?

M : En juillet 2010 exactement. Maintenant, le magasin se situe sur un axe de passage, dans un quartier fréquenté. La clientèle est plus hétérogène. On peut y croiser des pères accompagnés de leur fils, des jeunes intrigués parce qu’ils ont vu en vitrine les jouets de leur enfance et de vrais collectionneurs.

ZY : Tout le monde est le bienvenu en fait ?!

M : Oui, je suis très fier de l’accueil que nous offrons, moi et mon sidekick. Je suis ravi quand quelqu’un entre ici et en ressort avec le sourire en se disant qu’il a passé un bon moment. Nous ne transmettons pas qu’une passion, nous nous efforçons aussi de raconter le jouet. Et puis tu as vu ma jolie devanture signée Jérôme Alquié ? Qui d’autre que lui aurait pu aussi bien illustrer ce que je voulais proposer aux gens…

ZY : Que trouve-t-on chez Super Toys ?

M : Tout ce qui touche à l’animation des années 80 bien sûr (Ulysse 31, Goldorak, Capitaine Flame, Albator, Les Chevaliers du Zodiaque). L’univers Marvel et ses jouets dérivés sont aussi très présents ainsi que pas mal de toys issus de film, de BD et de science-fiction (des objets cultes, des statues, des figurines articulées, etc.). Comme vous pouvez le voir, c’est très varié.

ZY : Jusqu’où es-tu allé pour ta passion ?

M : Pour me payer un goldorak de 1m 90, je n’ai pas hésité à manger des pâtes pendant 6 mois (rires)

 

ZR : Et ton chez toi ?

M : Il y a pas mal de vitrines avec une partie de mon butin mais j’expose le reste dans le magasin, faute de place ! (rires).

ZY : Dernière question et après on s’échappe. As-tu un petit mot pour nos lecteurs chéris ?

M : Collectionneurs, cosplayeurs, journalistes… tout ce petit monde dégage une énergie folle. Je suis épaté par leur engagement et leur assiduité dans leur passion. De nos jours toutes les informations circulent. Il y a énormément d’échanges, de rencontres et de conventions. Je trouve ça extra. Alors continuez de vous (nous) faire rêver. Super Toys vous supporte à fond !

ZY : Merci beaucoup d’avoir pris un petit moment pour répondre à nos questions ! A très bientôt pour de nouvelles aventures.

M : Merci à vous ! A très vite.

 

Interview réalisée par Laurie Bernard et Sébastien Pastor

5 thoughts on “Interview : Super Toys à Marseille

  1. Oooooh des vintages Saint Seiya *-* Mais c’est un vrai musée ce magasin, merci pour cette news je vais aller y faire un tour. Les photos donnent envie d’y aller et cette devanture est juste magnifique. Le gérant à l’air vraiment passionné ^^

  2. Ulysse 31…quoi ? , Goldorak… oooh ! , Capitaine Flame …o_o Albator… vais tomber dans les pommes là !…. Les Chevaliers du Zodiaque …une figurine duo shun/hyoga ? *o*
    Mais pourquoi vivre à Marseille , c’est « dégoulasse » de faire une news pareille et de dire que c’est dans le coin de l’OM ( oui j’aime me faire des amis XD).

    Merci pour cette interview T_T rien qu’ à voir les photos ce sont 1000 souvenirs de mon enfance tout ça.

    pour la nostalgie ^^
    http://www.youtube.com/watch?v=s-k2K0O8A-0

    *part sauter dans la Garonne *

  3. Alors je lui dirait que je viens de ta part cher ami (c’est Lionel :p), j’y passerais vite surtout si le gérant est sympa. Je sens que ça va me rappeler des souvenirs de voir toutes ces vintages Saint Seiya ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.