Home > Manga & Culture > Manga > Critique manga : Kagami no kuni no harisugawa – Au pays des miroirs

Critique manga : Kagami no kuni no harisugawa – Au pays des miroirs

Voici une petite review de Kagami no kuni no harisugawa – Au pays des miroirs (disponible aux éditions Tonkam) par notre nouveau stagiaire Thomas.

Afin de préserver leur amitié, le lycéen Tetsu Harisugawa se garde de dire à Mao Satomi (dont il a sauvé la vie lorsqu’ils étaient enfants) ce qu’il ressent pour elle. Un jour, tandis qu’il vient une nouvelle fois à son secours, il se retrouve enfermé dans un miroir. Commence alors pour eux une nouvelle vie mouvementée !

Publiée au Japon dans les pages du célèbre magazine Shônen Jump, cette série en 3 volumes débarque enfin en France. Son auteur, Yasuhiro KANÔ, n’est pas méconnu du grand public. On lui doit entre autre Pretty Face (6 volumes parus), Mx Zero (10 tomes) ou de Snow in the dark (recueil de nouvelles). Le tout disponible chez nos amis des éditions Tonkam.

Alors messieurs, si vous êtes romantiques et que vous possédez un attrait certain pour les petites culottes, je demande votre attention! Car les histoires d’amour peuvent aussi s’adresser à nous les hommes ! À condition, bien sûr, de saupoudrer le mélange d’une bonne pincée de fan service !

Dès la lecture des premières pages, un premier constant s’impose : il est en effet très difficile de ne pas tomber sous le charme de notre héroïne principale, la jolie Mao. La patte graphique de l’auteur est quant à elle reconnaissable entre mille. On ne peut qu’apprécier son style (mignon et légèrement olé-olé) tout au long de la lecture de ce premier opus. Les protagonistes forment un trio détonant à l’origine des nombreux quiproquos qui jalonnent l’histoire. Leurs réactions souvent très drôles en font d’ailleurs des personnages attachants.

Vous l’aurez compris en voyant le talent de l’auteur pour dessiner de jolies créatures de papier : utiliser un miroir, offre de multiples possibilités permettant d’explorer tous les détails de leur anatomie. La parfaite alchimie entre scènes coquines, gags au ras des pâquerettes et situations improbables font tout le charme du titre. De plus, les nouvelles possibilités et contraintes d’utilisation du miroir apparaissant tout au long des chapitres permettent de ne pas s’ennuyer une seule seconde et garde donc le lecteur en haleine !

On regrettera peut-être des passages de fan service assez peu justifiables, mais est-ce vraiment un problème ? Bien sûr que non ! Nous vous recommandons chaudement Kagami no kuni no harisugawa – Au pays des miroirs, à condition de bien vouloir retomber dans cette folle période de notre vie qu’est l’adolescence.

Note :

10 thoughts on “Critique manga : Kagami no kuni no harisugawa – Au pays des miroirs

  1.  »(..)si vous êtes romantiques et que vous possédez un attrait certain pour les petites culottes, je demande votre attention! »
    C’est donc un genre qui va plaire à Frey \o
    Le graphisme est pas mal, je regarderais en librairie pour voir ce que donne l’histoire ^^

    Merci Thomas pour cette news manga ^^

    1. Ouais Yui tu me connais bien, c’est vrai que j’ai tilté sur le mot « romantique » aussi, (nan on ne rigole pas je le suis lol) pour l’attrait aux petites culotte je m’y retrouve bien moins déjà (on rigole toujours pas xD) car j’ai toujours peur que le fan service soit trop présent au détriment de l’histoire.

      En tout cas le style graphique du manga a l’air bien sympa, on sent que l’auteur de l’article a aimé le manga aussi. Tu m’as donné envie d’en savoir plus Thomas, merci. Je feuilletterais ça à l’occasion, d’autant plus que c’est une série courte c’est un atout non négligeable ^^

      1. Frey : « on est un duo romantique toi et moi  »
        —) Frey, je crois que c’est ce que qu’on appelle un Yaoi, non ? XD *mouahahaha*

        Les déclarations d’amour pleuvent sur zero yen grâce à la la news de Thomas, il est bien le stagiaire *pouce vert*

        1. C’est du détournement de propos ça Yui, c’est une honte xD. Je n’aime pas le yaoi en plus et tu le sais mieux que personne vu le nombre de fois ou j’ai pu le répéter lol.

          J’imagine que Thomas va être content de voir tant de réaction sur son topic, en plus de nous donner envie de découvrir le manga de sa news qui a l’air bien sympathique. Il aura pleins de coms ^^

          Ah tiens Seb (vu que je sais que tu vas repasser) j’adore le thème Cartoonist du site ^^

          1.  »Je n’aime pas le yaoi en plus et tu le sais mieux que personne vu le nombre de fois ou j’ai pu le répéter « …dis celui qui a regardé sekaiichi hastukoi XD

            Thomas a eu son baptême Zéro Yen comme ça ^^

  2. Mouahahaha oui ça va lui plaire ^^

    Euh…si je dois donner une réponse je dirais pas vraiment mais avec quelques nuances.
    J’en ai bien vu 2 ou 3 que je n’ai jamais terminé (pour me faire une idée) car ce n’est pas le style que j’ affectionne le plus, hormis pour Sekaiichi Hatsukoi que j’ai adoré car les perso sont attachant et extrêmement drôle et qu’il y a un vrai scénario qui tient la route (le monde de l ‘édition ) et qu’on voit rien (lol) .
    C’est un genre qu’apprécient beaucoup les filles j’ai l impression , je me demande si c ‘est la même chose au Japon . C ‘est devenu assez populaire comme genre d’après ce que je lis sur des forums français ^^ .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.