Home > Anime & Cinéma > Namie-machi, ville fantôme de la préfecture de Fukushima…

Namie-machi, ville fantôme de la préfecture de Fukushima…

Plus de 2 ans après la terrible catastrophe qui a ravagé une partie du nord-est de la région du Tōhoku, Google met ses outils au service de la population japonaise.

Google a mis en place un site, Mirai e no kioku (未来へのキオク, traduit par Memories for the future en anglais, soit des souvenirs pour le futur), afin d’aider les personnes des zones sinistrées. Celui-ci leur permet de partager les vidéos et images des lieux qui leur sont chers mais auxquels ils ne peuvent plus avoir accès ou qui ont été dévastés par les événements tragiques du 11 mars 2011.

Parallèlement à cela, le géant de Mountain View vient de mettre en ligne, via son service Google Maps, des images de la petite ville de Namie-machi (浪江町), lourdement touchée par le tremblement de terre. Depuis ce jour, les 21000 habitants de cette commune ont été forcés d’évacuer la zone et n’ont plus le droit d’y accéder pour des raisons de sécurité évidentes.

À l’initiative du maire Tamotsu Baba, Google a déployé ses voitures Street View dans les rues de Namie-machi afin de capturer des images panoramiques de cette ville désormais fantôme. Ces clichés sont également disponibles via le site Mirai e no kioku mentionné plus haut. Monsieur Baba nous encourage à le visiter pour nous sensibiliser sur la gravité de la situation dont sa commune a été victime.

Je vous invite à retrouver l’intégralité de ses propos en consultant les liens ci-dessous (en anglais et japonais).

Sources : Mirai e no kioku (anglais), Google Official Blog (anglais), Google Japan Blog (japonais)

5 thoughts on “Namie-machi, ville fantôme de la préfecture de Fukushima…

  1. C’est presque effrayant à voir sur certains plans. C’est à ça que ressemblerait un monde sans humain (?) u_u

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.