Home > Zero Yen > Interviews > Interview : HITT

Interview : HITT

À l’occasion du 10e anniversaire de Mang’Azur, nous avons eu l’opportunité de nous entretenir avec le chanteur HITT quelques minutes avant son entrée sur scène.

HITT_Mangazur_2015_04

Présent au Palais Neptune de Toulon le 26 avril dernier pour la sortie de son tout nouveau best-of To my Dearest, Piano, il a accepté de nous consacrer quelques minutes.

Zero Yen (ZY) : Bonjour ! Ravi de vous rencontrer et merci de nous accorder un peu de votre temps ! Tout d’abord, pourriez-vous vous présenter à nos lecteurs ?

HITT : Bonjour, je suis HITT, chanteur japonais depuis onze ans maintenant. J’ai commencé à faire des concerts en France et en Europe dès 2009, je me suis déjà rendu dans 21 pays environ. Mes fans s’appellent les Hitters donc French Hitters pour les français et j’aimerais avoir encore plus de Hitters dans le monde entier ! Même aujourd’hui, j’imagine qu’il y aura beaucoup de personnes qui me verront sur scène pour la première fois. Si seulement l’une de ces personnes venait à rejoindre les Hitters par la suite, j’en serais très heureux.

ZY : Ce n’est pas la première fois que vous venez en France, vous avez probablement pu vous faire votre propre avis sur le pays de la baguette ! Que pourriez-vous nous dire à ce sujet ?

HITT : Je ne me souviens plus exactement de ma première visite en France. Mais avant tout, je ne viens ici que pour le fromage, le VRAI fromage ! (rires) Après, en live, les French Hitters sont beaucoup plus timides que ce que je pensais. Je ne m’attendais pas à ça, cela m’a surpris ! Finalement, je trouve qu’ils ressemblent assez au public japonais. Le staff est majoritairement français et le sens de l’humour est plutôt similaire entre les français et les japonais. Du coup, je m’amuse bien !

HITT_Mangazur_2015_03

ZY : J’ai cru comprendre que vous aviez choisi votre nom d’artiste en référence à un groupe formé il y a quelques années de cela : pourquoi ce nom en particulier ?

HITT : Quand le groupe s’est séparé, je me suis lancé dans une carrière solo. Mais même seul, je ne pouvais pas utiliser mon vrai nom. J’ai donc repris celui de ce même groupe, THE HITMAN, en choisissant juste « hit » comme le mot anglais : parce que je souhaite toucher le cœur des gens à l’aide de la musique. Par contre, en tapant « hit » dans un moteur de recherche, il y a beaucoup trop de résultats qui s’affichent. J’ai donc rajouté un T supplémentaire à la fin de façon à ce que HITT soit un nom plus simple à trouver sur Internet.

ZY : Comment la musique est-elle entrée dans votre vie ? Dans quelles mesures l’a-t-elle changée ?

HITT : J’avais 17 ans quand j’ai intégré mon premier groupe et j’ai commencé à chanter à 21 ans. Cela fait plus de dix ans que je compose des chansons donc j’ai énormément de souvenirs grâce à la musique. Mon vrai nom est Ono mais plus personne ne m’appelle comme ça aujourd’hui car ma vie, c’est la musique. J’ai fait la connaissance de beaucoup de gens grâce à ce milieu, je me suis également disputé avec beaucoup d’autres mais malgré les séparations, toutes ces rencontres ont été très enrichissantes. Si j’avais été tout seul, je ne serais jamais devenu la personne que je suis aujourd’hui. Si je devais souligner l’une des choses importantes que la musique m’a apporté, ce serait bien ces rencontres.

HITT_Mangazur_2015_02

ZY : Si quelqu’un vous avait dit étant plus jeune que vous alliez devenir un artiste connu, comment auriez-vous réagi ?

HITT : C’est mon rêve depuis que je suis petit. J’étais conscient que ce serait très difficile mais on ne sait jamais ce que la vie nous réserve. Au début, les pays étrangers ne faisaient absolument pas partie de mes projets, je reconnais que, même aujourd’hui, j’aime bien rester tranquillement chez moi au Japon. Mais je trouve ça tout de même merveilleux de chanter devant le public en dehors de l’archipel, c’est vraiment très différent que ce que j’imaginais. Donc oui, il m’est arrivé des choses dont je rêvais étant enfant mais aussi d’autres auxquelles je ne m’attendais absolument pas. Du coup, j’ai hâte de voir ce que l’avenir me réserve !

ZY : Pour avoir eu l’occasion de vous voir en concert, vous donnez l’impression d’être quelqu’un d’excentrique et de sûr de lui pendant vos spectacles. Est-ce là un rôle que vous vous attribuez lorsque vous êtes sur scène ? Comment êtes-vous dans la vie de tous les jours ?

HITT : Je suis plutôt quelqu’un de sage et réservé. Je ne bois pas d’alcool et j’aime bien être tout seul. Je suis aussi un peu narcissique, je m’aime bien ! (rires) Au début, c’est vrai que je me donnais une sorte de rôle pendant les concerts. Mais maintenant, cela me vient beaucoup plus naturellement et je peux vraiment être moi-même quand je suis sur scène : c’est un peu comme une deuxième maison.

HITT_Mangazur_2015_01

ZY : Avez-vous des projets pour l’avenir ?

HITT : En fait… Pas vraiment. J’ai toujours pensé qu’il fallait avoir tout le temps beaucoup de projets, tout prévoir à l’avance, etc. Mais maintenant, j’ai plutôt tendance à marcher à l’envie. Mon idée, c’est de faire le tour du Japon à vélo ! Mais bon, ça n’a pas vraiment de rapport avec la musique ! (rires) J’ai été très occupé ces derniers temps, pourtant j’aime bien ne rien faire. Du coup, les vacances commencent à devenir une nécessité !

ZY : Merci encore de nous avoir reçu aujourd’hui, nous vous souhaitons une bonne continuation et un bon concert !

HITT_Mangazur_2015_05

 Interview réalisée par Émilie

Un grand merci à Grell Sutcliff Photographie pour les photos du concert.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.