Home > Manga & Culture > Manga > Critique manga : Sword Art Online Progressive tome 1

Critique manga : Sword Art Online Progressive tome 1

Après avoir publié les adaptations en manga des arcs Aincraid et Alfleim Online de la série Sword Art Online, l’éditeur Ototo nous fait l’agréable surprise de revenir avec Sword Art Online Progressive. Une nouvelle épopée inédite dans laquelle lecteurs et fans pourront retrouver Kirito et Asuna.

Sword_Art_Online_Progressive_tome_01_ototoScénario : Kawahara Reki

Dessin : Kiseki Himura

Genre : Aventure, Fantastique

Catégorie : Seinen

Éditeur : Ototo

Éditeur Japonais : ASCII – Mediaworks

Date de sortie : 25 juin 2015

Nombre de tomes V.O. : 4 (série en cours)

L’histoire nous propose un reboot du premier arc, avec cette fois l’auteur des visual novels Reki Kawahara en personne au scénario et Kiseki Himura aux dessins. Cette nouvelle adaptation très attendue reprend la conquête de la forteresse Aincrad dans son intégralité, étage par étage. Oubliés par conséquent l’anime ou le light novel dont l’univers est tiré. Le scénario démarre du point de vue d’Asuna Yuki et non de celui de Kirito comme dans le récit original.

En suivant son évolution depuis le début, notre héroïne nous semble un peu plus fragile, perdue et inexpérimentée dans le monde des jeux de rôle en ligne. Testant Sword Art Online, le nouveau jeu vidéo en vogue qui plonge les joueurs dans la réalité virtuelle, elle s’y retrouve emprisonnée. Elle fait alors la rencontre de Kirito qui l’aidera en lui apprenant les subtilités pour progresser rapidement et se familiariser avec les lieux. Le seul et unique moyen de s’en sortir sera de terrasser la totalité des boss gardant chaque étage de la forteresse. Le premier tome se concentre d’ailleurs sur le premier étage de l’Aincrad.

Sword_Art_Online_Progressive_01

L’histoire est très bien ficelée, même si on conserve certains aspects du light novel; ici Kirito est moins présent car on s’attarde sur notre héroïne qui découvre un monde qu’elle ne connaît pas : celui des MMORPG. La finesse du trait de Kiseki Himura est vraiment agréable. Graphiquement, les personnages sont très soignés et on prend plaisir à lire tant les coups de crayon retranscrivent parfaitement le dynamisme des combats. Les fans de la licence ne seront pas déçus, ni par le dessin, ni par le rythme qui se maintiennent tout au long de ce premier volume. Bien évidemment, le lecteur découvrant l’univers de Sword Art Online ne sera en aucun cas perdu car le récit se suffit à lui-même.

Contrairement à la première adaptation de l’arc Aincrad, Sword art Online Progressive réussit le pari de développer une trame inédite et maîtrisée avec ce premier tome. Tout le monde y trouvera assurément son compte avec cette aventure totalement inédite en manga. Ce reboot était l’un des plus attendus par les fans. Vivement la suite !

One thought on “Critique manga : Sword Art Online Progressive tome 1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.