Home > Anime & Cinéma > Hands-on : HTC Vive

Hands-on : HTC Vive

Lors de la Paris Games Week, j’ai eu la chance de pouvoir essayer le casque de réalité virtuelle de HTC : le HTC Vive. Impressions.

HTC-Vive_WT_03

Étant membre de la communauté V.I.P. de HTC, Elevate, j’ai pu prendre un rendez-vous pour une séance d’essai du HTC Vive le vendredi 30 octobre dans le cadre du salon Paris Games Week.

Après un passage sur leur stand pour confirmer ma présence, une hôtesse m’accueille et me fait pénétrer dans une petite pièce sombre où trône fièrement un PC auquel est relié le fameux HTC Vive. Le set se compose de plusieurs éléments : le casque en lui-même ainsi que 2 contrôleurs, cousins lointains des fameuses Wiimotes de Nintendo (essentiellement pour leur forme allongée). Le tout est basé sur la technologie Steam VR, en partenariat avec la société Valve.

HTC-Vive_02

Le Vive, qui n’est pas finalisé je pense, a un design assez futuriste mais qui donne vraiment envie de l’essayer. Il est relativement lourd au premier abord mais après quelques minutes, il est confortablement vissé sur ma tête et secondé par un casque audio pour profiter de l’environnement sonore des démos. À noter qu’il sert également à entendre les informations et conseils de l’hôtesse lorsque ceux-ci sont nécessaires. Les 2 manettes sont extrêmement ergonomiques et très simples à utiliser : elles possèdent une gâchette à l’arrière et un pavé tactile sur le dessus. Autant vous dire que la prise en main est aisée et immédiate.

La demoiselle procède à l’initialisation du système et on se retrouve dans la même pièce mais qui est totalement différente dans le monde virtuel. Exit le noir, on est à présent dans un environnement blanc et voilà que nos manettes sont représentées virtuellement dans l’espace. Les premières sensations sont assez dingues : tenir quelque chose de concret sans pouvoir voir nos vraies mains est plutôt irréel ! On peut se déplacer dans tout l’espace disponible et une grille verte en surimpression nous indique lorsque l’on se rapproche trop d’une paroi (bien réelle celle-ci !). Même remarque que précédemment : si j’ai failli finir en héros de Tex Avery les premières secondes (comprendre : m’aplatir contre un mur sans m’en rendre compte !), le tout est intuitif et on acquiert les bons réflexes naturellement et quasi-immédiatement.

HTC_Vive_04_OK
Le lieu du crime…

Mais venons-en aux démos que j’ai pu essayer ! Au nombre de 6 (pour un total d’environ 25 – 30 minutes d’essai), elles sont plutôt variées :

– la toute première nous permet de gonfler des ballons dont on peut choisir la couleur avec le pad tactile de gauche. On peut s’amuser à les envoyer valser dans toute la pièce. Simple mais efficace !

– ensuite, on se retrouve dans un bureau où l’on doit effectuer diverses tâches comme allumer le PC, boire son café ou encore virer des employés ! Pour les plus fainéants (ou farceurs, c’est selon), on peut aussi lancer des avions en papier vers les bureaux de ses collègues ! Et on termine par mettre la pagaille en cassant tout autour de soi : plutôt jouissif !

– après cela, on peut s’essayer à du free painting en 3D : les manettes servent de pinceaux virtuels et permettent de créer des dessins de toutes les couleurs (dans un style néon qui rappelle un peu les pouvoirs du héros d’Infamous Second Son sur PS4). On peut remplir tout l’espace disponible de la pièce et se promener dans son œuvre tri-dimensionnelle.

– vient ensuite l’une des démos les plus impressionnante : sur un bateau qui s’est abîmé au fond de l’océan. En se déplaçant sur le pont, on peut regarder vers le bas (effet de profondeur garanti !) et admirer les bancs de poissons qui nous tournent autour dont plusieurs raies manta. Mais le clou du spectacle, c’est une énorme baleine qui vient au plus près nous observer d’un œil distrait. Lorsqu’elle nous passe au dessus la tête, la sensation d’immersion est juste incroyable ! La démo se termine en l’admirant partir tranquillement vers d’autres rives.

– la cabane du magicien est aussi bien sympa : il vient nous donner une lumière qui se place sur l’une de nos manettes et celle-ci nous permet de voir tout un tas de choses cachées dans la petite pièce où l’on se trouve. Et, par je ne sais quel tour de passe-passe, on est miniaturisé et les environnements deviennent gigantesques autour de nous ! Encore une fois, l’effet est saisissant et la petite grenouille qui se trouvait sur la table nous parait être un monstre digne de Godzilla dont on n’ose s’approcher !

– et j’en arrive à la démo d’Arizona Sunshine : un jeu dans lequel on doit dézinguer du zombie ! Une fois les armes trouvées (du flingue au fusil à pompe, en passant par un uzi des familles), des vagues d’environ 5 ou 6 zombies arrivent de toutes parts et il faut jouer de sa dextérité pour les éliminer un par un. On s’y croirait vraiment et le stress monte assez vite pour ne pas se faire manger comme un vulgaire steak haché ! Pour tout vous dire, je n’ai pas compté le nombre de fois où j’ai tourné la tête dans tous les sens pour voir si j’étais attaqué dans mon dos ! Pour ma part, c’était ZE démo qui m’a transportée directement dans un épisode de The Walking Dead !

HTC_Vive_05_OK
Votre serviteur en pleine immersion…

En résumé, le HTC Vive est un produit impressionnant et sûrement l’une des meilleures expériences de réalité virtuelle qui s’apprête à débouler sur le marché dans un proche avenir. « Quand et à quel prix ? », me direz-vous. Malheureusement, aucune date n’est annoncée à ce jour et le montant du joujou reste aussi secret défense.

Le seul petit bémol : le câble qui relie le casque au PC peut parfois gêner lors des déplacements. Rien de bien rédhibitoire toutefois (rappelons qu’il ne s’agit pas de la version définitive) mais je souhaitais mentionner ce point.

Je conclurai en reprenant un mème Internet connu qui retranscrit parfaitement ma pensée sur le Vive : HTC, shut up and take my money !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.